sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Avatar de l’utilisateur
Nooki
Fidèle
Messages : 468
Inscription : 01 août 2013, 21:10

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar Nooki » 06 janv. 2014, 18:22

J'en remet une couche tant que le plâtre est frais...
Hier ma mère: je dois passer une échographie de la rate demain matin a l’hôpital pour 9h15 ...
Hier moi : pas question que tu prennes le bus puisque je suis la je viens te prendre on dit 8h30 ? OK a demain.
Ce matin 6h je me réveille je prend ma douche je me prépare comme pour sortir...
Ce matin 8h45 : dring....ma mère dis tu n'aurais pas oublié...
Ce matin moi : p....n de B.....l de m.....e (en général je suis plutôt bien élevée ...) j'arriveuuu...
La Sep est pour l'instant une maladie d'origine inconnue que l'on soigne à coup d'hypothèses (Nooki)

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar lobidique » 06 janv. 2014, 18:54

riree

Trouvé dans mes lectures :

Post-ménopause : quels liens entre baisse des hormones et cognition ?
03 janvier 2014

Washington, Etats-Unis – Les changements d’humeur et l’altération des facultés cognitives pouvant être observées chez les femmes après la ménopause sont-elles liées à la baisse des taux d’estrogènes et de progestérone circulants ?
Pour répondre à la question, une étude, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), s’est intéressée à la fois aux femmes récemment ménopausées et à celles plus âgées, soit un panel de femmes avec des taux d’hormones sexuelles et des durées en post-ménopause très variables. [1]
« De précédentes recherches ont rapporté des résultats contradictoires, en raison notamment d’une évaluation cognitive insuffisante, d’une analyse focalisée sur une seule hormone sexuelle et d’une restriction à une seule tranche d’âge », expliquent les auteurs, le Pr Victor Henderson et son équipe de l’université de Stanford (Californie, Etats-Unis).
D’après ces nouveaux résultats, le lien entre la baisse des hormones sexuelles et celle des fonctions cognitives n’est pas flagrant. « Les femmes ménopausées n’ont aucune raison de se précipiter sur une hormonothérapie de substitution pour améliorer leur mémoire et leur capacité de raisonnement », estime le Dr Henderson, interrogé par Medscape Medical News.

La mémoire sémantique légèrement affectée par le taux d’estrogène

Dans leur étude, les chercheurs ont recruté 643 femmes ménopausées en bonne santé, âgées de 41 à 84 ans, à partir de l’essai Early Versus Late Intervention Trial with Estradiol (ELITE). Aucune d’entre elles n’étaient sous traitement hormonal substitutif (THS).
Les participantes ont ensuite été classées en deux groupes, selon la durée écoulée depuis les dernières règles : moins de six ans (âge moyen de 55,4 ans) et dix ans ou plus (65,4 ans).
Elles ont passé une série de 14 tests neuropsychologiques. Les taux d’estradiol libre, d’estrone, de progestérone et de testostérone libre, ainsi que de SHBG (Sex Hormone Binding Globulin) - une globuline se liant aux hormones sexuelles - ont également été évalués.
Il s’est alors avéré que les taux d’estradiol libre et d’estrone n’étaient pas liés à la mémoire verbale, aux fonctions exécutives ou aux capacités cognitives. Par ailleurs, les femmes des deux groupes ne présentaient pas de différence concernant les scores cognitifs.
« Ces résultats suggèrent que l’évolution des fonctions cognitives, caractéristique de la post-ménopause, ne peut être associée aux variations des taux plasmatiques d’estradiol ou d’estrone observées avec l’âge », soulignent les auteurs.
Il n’y aurait donc pas de valeurs critiques corrélées à l’apparition de troubles, comme cela était supposé jusqu’à présent.
Un seul lien a pu être établi entre concentration d’estradiol et fonction cognitive dans le groupe des femmes les plus jeunes. Celles ayant le niveau le plus élevé d’œstradiol présentaient en effet une légère amélioration de la mémoire sémantique comparativement aux femmes ayant les taux les plus bas, avec une moyenne de 1,2 mot mémorisé en plus.
Il n’y avait pas plus de corrélation entre les concentrations hormonales et les troubles de l’humeur ou un éventuel état dépressif.
Toutefois, avec une significativité presque atteinte, il aurait pu être établi un lien entre un taux d’estradiol élevé et une meilleure humeur chez les femmes ménopausées depuis moins de six ans.

Une possible corrélation avec la progestérone

Dans ce groupe, les chercheurs ont, en revanche, mis en évidence une relation potentielle entre les niveaux les plus élevés de progestérone et une amélioration de la mémoire verbale et de la capacité cognitive.
En outre, l’analyse combinée des deux groupes a montré une corrélation significative entre le taux de SHBG et la performance de la mémoire verbale.
Ce résultat suggère que la SHBG pourrait jouer sur les processus impliqués dans la mémoire et l’apprentissage en favorisant l’absorption de l’estradiol dans les neurones. Une hypothèse qui « nécessite une confirmation », affirment les chercheurs.
Au final, « nous n’avons pas pu confirmer notre hypothèse de départ suggérant un lien entre le taux d’estradiol et une modification de la mémoire verbale après la ménopause », soulignent-ils.
De même, selon eux, il n’a pas pu être démontré « de corrélation significative entre les concentrations hormonales et les capacités cognitives, que la ménopause soit récente ou plus ancienne ».
Le Dr Henderson se veut toutefois prudent et suggère « de confirmer les résultats avant d’envisager d’éventuelles implications cliniques ». D’autres études devront également être menées, « en particulier sur les effets cognitifs de la progestérone ».

Les auteurs n’ont déclaré aucun lien d’intérêt.
Les recherches ont été financées par des fonds du National Institutes of Health (NIH) et de la fondation Huston Wright Foundation.

Ce sujet a fait l'objet d'une publication dans Medscape.com

Auteur de l’article : Vincent Richeux et Yael Waknine.

Référence :

Henderson V, St John j, Hodi H, Cognition, mood and physiological concentrations of sex hormones in the early and late postmenopause, PNAS, publication en ligne du 25 novembre 2013.


Le régime méditerranéen préserve la fonction cognitive
Aude Lecrubier, Sue HughesDéclaration d'intérêt
27 mai 2013

Essai randomisé PREDIMED : le régime méditerranéen préserve la fonction cognitive

Pour la première fois, un essai randomisé réalisé sur le long terme confirme les bénéfices du régime méditerranéen sur la fonction cognitive. 27 mai 2013
Espagne — Les bénéfices du régime méditerranéen sur la fonction cognitive, longtemps suggérés par des études épidémiologiques, ont cette fois été prouvés par un essai randomisé réalisé sur le long terme.

Sous-étude de l'essai PREDIMED, la nouvelle étude publiée dans le Journal of Neurology Neurosurgery and Psychiatry le 13 mai, montre que les patients randomisés pour recevoir un régime méditerranéen enrichi en huile d'olive extra vierge ou en noix ont une meilleure fonction cognitive que les témoins qui suivent un régime pauvre en graisse [1].

« Notre étude a des limites et l'effet que nous observons est faible, mais, nos résultats sont statistiquement significatifs et confirment les conclusions d'autres recherches qui suggèrent que le régime méditerranéen préviendrait le déclin cognitif mais aussi la progression du déclin cognitif léger en démence », commente le Dr Miguel A Martinez-Gonzalez (Université de Navarre, Espagne) pour l'édition internationale de Medscape.
Une réduction de 30% des IDM, AVC et des décès cardiovasculaires


L'étude originelle PREDIMED, publiée dans le New England Journal of Medicine en février dernier, a enrôlé 7447 participants à haut risque cardiovasculaire (mais sans maladie cardiovasculaire). Après 4,8 ans de suivi, PREDIMED a montré que les participants qui avaient été randomisés pour recevoir l'un des deux régimes méditerranéen enrichis soit en huile d'olive soit en noix avaient un risque d'IDM, d'AVC ou de mortalité cardiovasculaire inférieur de 30% aux participants qui avaient été randomisés pour recevoir un régime pauvre en graisse.

La sous-étude actuelle a enrôlé les participants d'un seul des 11 centres de départ, choisi pour son recrutement précoce qui a permis un suivi plus long.

En tout, 522 patients ont été testés pour leur fonction cognitive six ans et demi après avoir été répartis dans les groupes en fonction des différents types de régime. L'âge moyen à l'entrée dans l'étude était de 69 ans. Bien que les tests cognitifs n'aient pas été réalisés de façon systématique à l'entrée dans l'étude, les patients qui avaient des difficultés mémorielles ont été exclus au départ.

Les résultats montrent qu'après ajustement pour les facteurs confondants, les patients qui reçoivent les régimes méditerranéens améliorent légèrement mais significativement leurs résultats aux tests cognitifs Mini-Mental State Examination (MMSE) et Clock Drawing Test (CDT) par rapport à ceux qui sont soumis au régime pauvre en graisse.
Résultats aux tests MMSE et CDT

Critères
Régime huile d'olive
Régime noix
Régime pauvre en graisses
MMSE
27,73
27,68
27,11
Différence ajustée vs témoins
0,62 (p=0,005)
0,57 (p=0,015)
-
CDT
5,31
5,13
4,8
Différence ajustée vs témoins
0,51 (p=0,001)
0,33 (p=0,048)
-
Pour le Dr Martinez-Gonzalez, la principale limite de l'étude est que la fonction cognitive n'a pas été évaluée au départ : « Nous devons donc assumer que le processus de randomisation a réparti les trois groupes de façon équilibrée. »

Aussi, si les différences de scores aux tests cognitifs sont statistiquement significatives « il est difficile de dire si elles ont un impact clinique car elles sont toutes petites », note l'auteur.

Cependant, il ajoute que le régime pauvre en graisse est aussi très sain et que les témoins ont également consommé des aliments du régime méditerranéen. « Même avec une faible différence entre les régimes, nous avons vu un effet significatif sur la fonction cognitive en faveur des régimes méditerranéens. »

Concernant le mécanisme, les auteurs pensent que les effets pourraient être liés aux bénéfices cardiovasculaires du régime méditerranéen mais, ils notent qu'il pourrait aussi y avoir un effet sur le cerveau.

« L'essai PREDIMED soutient fortement l'hypothèse des bénéfices cardiovasculaires du régime méditerranéen. La meilleure fonction cognitive pourrait découler directement de ces bénéfices cardiovasculaires, conséquences directe de la meilleure fonction vasculaire. Mais, d'autres études récentes ont aussi montré que le polyphénol dérivé de l'huile d'olive peut éliminer les peptides bêta amyloïdes du cerveau. »

Ce sujet a fait l'objet d'une publication dans Medscape.com

L'étude a été financée indirectement par gouvernement espagnol (ISCIII).
Image

Avatar de l’utilisateur
fatima1973
Fidèle
Messages : 458
Inscription : 21 mars 2013, 20:16
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar fatima1973 » 06 janv. 2014, 21:28

Je n'ai jamais eu autant de fous rire que depuis que j'ai la sep. Tout le monde rient à la maison de mes bétises ,moi la première. Mais je pense que c'est lié directement à la sep (malheureusement pour nous). Mes problèmes cognitifs ont commencés directement après ma première poussée , alors,... prisedetete
Jusqu'à preuve du contraire.

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar lobidique » 06 janv. 2014, 22:09

Salut Fatima,
Tu es de retour ?
Image

Avatar de l’utilisateur
fafalarousse
Messages : 12733
Inscription : 30 mars 2013, 09:03
Ma présentation : 47 ans de sep, j'essaye d'aider les nouveaux

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar fafalarousse » 07 janv. 2014, 14:51

il y a tout de même une question que je me pose, quand on parle de signes cognitif, on ne parle que de la fatigue et que de la mémoire dans le cas de sep !!!

mais non pas du tout, vous vous trompez !! dans la sep, il y a tant d'autres signes cognitifs !!!!!
ce sont les troubles du comportements!!!! et la c'est motus , bouche cousue!!!!

non la sep ça n'est pas uniquement la mémoire, l'impossibilité de se concentrer! bordel de merde!!!
c'est le fait de se lacher d'un coup !
c'est le fait aussi de craquer !
c'est le fait de vouloir mourir !
c'est le fait de se regarder en face et de se dire tu es nulle à chier, tu ferais mieux d'en finir avec la vie!!!!

vous êtes sweet comme un bonbon, mais la sep c'est pas ça !!!
arretez de vous voiler la face !!!!
la sep c'est la merde, on veut en finir mais comment en finir?
la sep c'est l'isolement complet !
la sep c'est la plus affreuse des maladies,
arretez de vous voiler la face !!!!
alors, parlez de la sep, la vraie !!!! celle qui fait qu'on en peut plus! celle qui nous tue à petit feu.

ok je suis nase sur ce coup. le réveillon , super, sauf qu'on m'a engueulé parce que je ne faisais pas les toast. mais voila, les toasts, mes mains ne peuvent pas les faire. c'est pas drole.
je vous aime tous, continuez à vivre. moi , bof.
diagnostique 1969
mon rôle sur le forum fut d’accueillir, d'aider, rassurer, et faire profiter les nouveaux arrivants diagnostiqués ou non, de mon expérience de 47 ans de sep.

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar lobidique » 07 janv. 2014, 17:38

Ben, c'est pas la grande forme !

Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Nooki
Fidèle
Messages : 468
Inscription : 01 août 2013, 21:10

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar Nooki » 07 janv. 2014, 19:43

Bon retour Fafa et toi qui porte tout le monde à bout de bras sur ce forum accorde nous la chance de pouvoir t'aider a passer un cap difficile à notre tour si on peut ...

Oui la sep c'est aussi ce que tu décris, je l'ai expérimenté et cela ne sera pas sans conséquences à mon retour au travail, je vais je pense payer très cher mon pétage de plombs magistral.
Seulement quand tu a un comme moi un neuro qui ne relie pas cela a la SEP (pourtant bien coté ,propre sur lui ,et au demeurant très sympathique) , en plus de tout cela tu a droit a l'humiliation suprême, une demande d'avis psy.
J'ai le RDV chez le psychiatre, diantre il va pas être déçu du voyage...
Maintenant quand j’aurais perdu la capacité de voir les dégâts et d'en rire malgré tout pour moi la bataille sera perdue.
La Sep est pour l'instant une maladie d'origine inconnue que l'on soigne à coup d'hypothèses (Nooki)

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar lobidique » 07 janv. 2014, 19:58

1) Service de neurologie, CHU Timone, 13385 Marseille, FRANCE
(2) Fédération de neurologie, hôpital de la Salpêtrière, 47-83, boulevard de l'hôpital, 75651 Paris, FRANCE

Résumé / Abstract
En l'absence de données précises concernant l'histoire naturelle des troubles cognitifs dans la sclérose en plaques (SEP), la survenue de tels troubles apparaît fréquente (40 à 65 % des cas), concernant plus particulièrement la mémoire récente, le raisonnement, l'attention, les fonctions exécutives, la perception visuospatiale et la vitesse de traitement de l'information. A l'inverse, les fonctions langagières, le niveau d'intelligence et la mémoire implicite semblent relativement préservés. Si la présence et l'importance des troubles cognitifs n'apparaissent pas directement liées à la durée d'évolution de la maladie et au degré de handicap fonctionnel, les rapports entre les lésions cérébrales individualisées par l'imagerie par résonance magnétique et l'atteinte cognitive restent encore actuellement discutés. La fréquence des perturbations émotionnelles et affectives n'a été que rarement évaluée et l'absence de données concernant l'histoire naturelle de ces désordres et les liens qui les unissent d'une part aux conséquences psychologiques et sociales entraînées par le caractère chronique de cette affection, d'autre part aux troubles cognitifs et aux lésions cérébrales, participent à rendre cette approche difficile. Le recours à des méthodes de prise en charge appropriées pourrait permettre de limiter le retentissement de ces troubles sur la vie sociale des patients atteints de la maladie.
Image

Avatar de l’utilisateur
Defcom
Messages : 14382
Inscription : 13 avr. 2010, 19:15
Localisation : Hauts de France (Pas de Calais)
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar Defcom » 07 janv. 2014, 20:02

fafalarousse a écrit :il y a tout de même une question que je me pose, quand on parle de signes cognitif, on ne parle que de la fatigue et que de la mémoire dans le cas de sep !!!

mais non pas du tout, vous vous trompez !! dans la sep, il y a tant d'autres signes cognitifs !!!!!
ce sont les troubles du comportements!!!! et la c'est motus , bouche cousue!!!!

non la sep ça n'est pas uniquement la mémoire, l'impossibilité de se concentrer! bordel de merde!!!
c'est le fait de se lacher d'un coup !
c'est le fait aussi de craquer !
c'est le fait de vouloir mourir !
c'est le fait de se regarder en face et de se dire tu es nulle à chier, tu ferais mieux d'en finir avec la vie!!!!

vous êtes sweet comme un bonbon, mais la sep c'est pas ça !!!
arretez de vous voiler la face !!!!
la sep c'est la merde, on veut en finir mais comment en finir?
la sep c'est l'isolement complet !
la sep c'est la plus affreuse des maladies,
arretez de vous voiler la face !!!!
alors, parlez de la sep, la vraie !!!! celle qui fait qu'on en peut plus! celle qui nous tue à petit feu.

ok je suis nase sur ce coup. le réveillon , super, sauf qu'on m'a engueulé parce que je ne faisais pas les toast. mais voila, les toasts, mes mains ne peuvent pas les faire. c'est pas drole.
je vous aime tous, continuez à vivre. moi , bof.


Heu,tu nous fais quoi la,Fafa,un coup de calcaire ???
Toi aussi tu vas continuer a vivre et nous aussi on t'aime,non mais ... :wink:
"Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l'immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire."

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar lobidique » 07 janv. 2014, 20:59

Image

Avatar de l’utilisateur
fafalarousse
Messages : 12733
Inscription : 30 mars 2013, 09:03
Ma présentation : 47 ans de sep, j'essaye d'aider les nouveaux

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar fafalarousse » 07 janv. 2014, 21:45

"La fréquence des perturbations émotionnelles et affectives n'a été que rarement évaluée et l'absence de données concernant l'histoire naturelle de ces désordres et les liens qui les unissent d'une part aux conséquences psychologiques "

la je ne suis pas d'accord du tout !!! je ne suis pas la seule à péter régulièrement un fusible !!!! mon neuro et le psy sont catégoriques !! j'ai des lésions sur le lobe frontal et préfrontal, la ou siège l'humeur et la personnalité !!!! et ça arrive souvent, de meme que la lésion sur le chiasma optique me donne une vision double.

non mais. parole de bretonne. je suis pas anormale.

non pas de coup de calgon mdr, juste retour de réveillon, le bruit ça m'a crevé, suis comme un vieux pneu. non pas de commentaires defcom !!!!!

mon homme est allé me chercher dans les toilettes pendant le bisou sous le gui en plus !!!! il commence à me connaitre ! va falloir que je trouve autre chose l'an prochain. si qq a une idée j'achete.
flutealors, on peut même pas se cacher. j'ai eu beau lui dire que ça me faisait "chier", donc que c'était normal que j'aille me soulager, il m'a pas crue. mais ou va t on?
diagnostique 1969
mon rôle sur le forum fut d’accueillir, d'aider, rassurer, et faire profiter les nouveaux arrivants diagnostiqués ou non, de mon expérience de 47 ans de sep.

Avatar de l’utilisateur
Defcom
Messages : 14382
Inscription : 13 avr. 2010, 19:15
Localisation : Hauts de France (Pas de Calais)
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar Defcom » 08 janv. 2014, 19:56

suis comme un vieux pneu.

Très vieux alors le pneu mdr mdr mdr


Image
"Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l'immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire."

Avatar de l’utilisateur
fafalarousse
Messages : 12733
Inscription : 30 mars 2013, 09:03
Ma présentation : 47 ans de sep, j'essaye d'aider les nouveaux

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar fafalarousse » 08 janv. 2014, 20:44

ah il a fallu qu'il l'ouvre le vieux coq !!! allez file au lit tout de suite defcom
diagnostique 1969
mon rôle sur le forum fut d’accueillir, d'aider, rassurer, et faire profiter les nouveaux arrivants diagnostiqués ou non, de mon expérience de 47 ans de sep.

Avatar de l’utilisateur
Defcom
Messages : 14382
Inscription : 13 avr. 2010, 19:15
Localisation : Hauts de France (Pas de Calais)
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar Defcom » 09 janv. 2014, 19:21

bleble bleble bleble bleble bleble bleble bleble bzzz
"Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l'immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire."

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar lobidique » 22 oct. 2014, 10:58

sponsorisé mais intéressant :
http://youtu.be/mVcIQPYvm6o
Image

Avatar de l’utilisateur
mariecg
Fidèle
Messages : 790
Inscription : 18 août 2014, 12:17
Ville de résidence : Villerest
Prénom : Marie
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=11345
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar mariecg » 22 oct. 2014, 11:47

Merci Lobi

C'est très intéressant


:)

Avatar de l’utilisateur
fafalarousse
Messages : 12733
Inscription : 30 mars 2013, 09:03
Ma présentation : 47 ans de sep, j'essaye d'aider les nouveaux

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar fafalarousse » 22 oct. 2014, 13:46

bon bah à force d'avoir rétréci, mon cerveau à la taille d'une balle de tennis ! voila pourquoi ça fait ping pong quand je remue la tete !!!! euréka riree riree riree
merci lobi, ça aide un max cette vidéo.
diagnostique 1969
mon rôle sur le forum fut d’accueillir, d'aider, rassurer, et faire profiter les nouveaux arrivants diagnostiqués ou non, de mon expérience de 47 ans de sep.

Avatar de l’utilisateur
Couette 35
Fidèle
Messages : 320
Inscription : 27 mars 2015, 17:34
Localisation : Suisse
Contact :

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar Couette 35 » 28 avr. 2015, 10:38

Coucou
Super ce post je vois que je suis pas seule a faire des trucs de ouf.

J'oublie régulièrement d'éteindre les plaques à la cuisine et mon mec passe souvent derrière moi pour les éteindre mais la dernière fois elle est restée allumée toute la nuit. Oups. :shock:

Mais la plus grosse honte ça a été à mon dernier IRM j'y vais avec le carton de mes anciennes images et l'infirmière me demande le carton, je lui donne et un moment après elle revient me le rend avec un sourire et me redemande les images, je lui dis qu'elle sont là dans le carton et elle dit non c'est un

Calendrier 2013.

Oups et reoups.

Bref on en rigole bien mais plus tard

Avatar de l’utilisateur
fafalarousse
Messages : 12733
Inscription : 30 mars 2013, 09:03
Ma présentation : 47 ans de sep, j'essaye d'aider les nouveaux

Re: sep et divers signes cognitifs (mémoire, comportements)

Messagepar fafalarousse » 28 avr. 2015, 11:15

ah contre ce souci, j'ai mis des plaques à induction, couette, donc ça s'éteint tout seul, quand on n'oublie pas de laisser la casserole sur la plaque, dmg que les portes du congélateur ne se ferment pas non plus toutes seules quand on les ouvre bien grand, ou que les lumières ne s'éteignent pas si on ne met pas de radar, mais je ne vais pas mettre des radars partout!
et aussi dmg que les clés ne sonnent pas pour nous dire ou elles sont. ça fait une heure que je les cherche partout.
diagnostique 1969
mon rôle sur le forum fut d’accueillir, d'aider, rassurer, et faire profiter les nouveaux arrivants diagnostiqués ou non, de mon expérience de 47 ans de sep.



Revenir vers « TROUBLES DU COMPORTEMENT »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités