encore une fois le role des vaccins

Les études en cours sur la SEP
Votre sous-forum ici ?
Demandez nous le par message privé
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
nak
Habitué(e)
Messages : 25
Inscription : 12 mai 2017, 21:33
Contact :

encore une fois le role des vaccins

Messagepar nak » 11 juil. 2017, 14:26

http://www.entreprise.news/vaccin-contr ... e-plaques/


pour ma part je n'ai pas la sep mais je me demandais combien ici ce sont font vacciner par l'hepatite B , les commentaires de l'article sont tres intéréssants

Avatar de l’utilisateur
Ptitepat67
Fidèle
Messages : 317
Inscription : 08 juin 2017, 11:22
Ville de résidence : Charleville- Mézières (Ardennes)
Prénom : Patricia
Ma présentation : 51 ans. Poussées 2001, 2006, 2017.
Aubagio de Juin à Novembre 2017.
Contact :

Re: encore une fois le role des vaccins

Messagepar Ptitepat67 » 11 juil. 2017, 18:37

Etant infirmière j'ai été vaccinée en 1989 à mon entrée à l'école, c' est obligatoire pour notre profession. Par contre j'y ai pensé un moment mais je ne relie pas ma SEP à cette vaccination car j'ai fait ma première poussée en 2001, donc longtemps après la vaccination...

Avatar de l’utilisateur
PAC
Confirmé(e)
Messages : 228
Inscription : 31 juil. 2017, 22:37
Ville de résidence : Châtelaillon-plage
Prénom : Pierre-Antoine
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=14857
Contact :

Re: encore une fois le role des vaccins

Messagepar PAC » 15 sept. 2017, 20:47

Peut-être un article un peu moins orienté* sur le sujet :
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/v ... ite_114219

L'entête de l'article de "décider et entreprendre"...
Le vaccin contre l'hépatite B peut-il causer la sclérose en plaques et ouvrir droit à une réparation du préjudice? La Cour de Cassation hésitait à le dire... la Cour de Justice de l'Union Européenne vient de lui confirmer qu'elle avait le droit de le reconnaître. Une décision qui va compliquer l'entrée en vigueur de la vaccination obligatoire annoncée par la ministre Buzyn...

... est faux. Ce n'est pas ce que dit la cour de justice de l'union européenne.
D'après cette analyse : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/t ... ble_114649

* je vous invite à aller voir les titres des articles de ce site (http://www.entreprise.news), ça vous donnera une bonne idée de son impartialité...

Sinon, le commentaire d'un lecteur m'a fait marré :
“La CJUE vient de reconnaître que cette preuve ne supposait pas forcément un consensus scientifique, mais pouvait simplement s’appuyer sur des présomptions fortes et sérieuses.”
En clair, “Opinion d’un tribunal > Toute la recherche scientifique”
Vivement qu’un tribunal nous dise que la terre est plate, vu qu’on en a plus rien à foutre de la réalité des faits.
Nous prenons l'habitude de vivre avant d'acquérir celle de penser. Dans cette course qui nous précipite tous les jours un peu plus vers la mort, le corps garde cette avance irréparable.
Albert Camus


Avatar de l’utilisateur
PAC
Confirmé(e)
Messages : 228
Inscription : 31 juil. 2017, 22:37
Ville de résidence : Châtelaillon-plage
Prénom : Pierre-Antoine
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=14857
Contact :

Re: encore une fois le role des vaccins

Messagepar PAC » 29 mars 2018, 16:42

Une petite réponse lélé à ton article :

L'article provient de la page FB des Vaxxeuses :
Régulièrement, nous voyons dans la presse que la Justice a accordé des indemnités à un malade pour un problème de santé survenu après un vaccin.
https://www.facebook.com/vaxxeuses/phot ... =3&theater

Pour beaucoup, cela implique que la Justice reconnaît que les vaccins ont provoqué cette maladie.
Or les publications scientifiques à ce sujet sont sans équivoque : que ce soit pour l’autisme, la sclérose en plaque, ou tout autre problème non répertorié sur les notices, à ce jour, malgré des études d’envergure, à l’exception de la narcolepsie pour le Pandemrix, aucun lien n’a pu être trouvé.
http://www.jle.com/fr/revues/vir/e-docs ... ?tab=texte
http://www.who.int/vaccine_safety/commi ... n_2002/fr/
https://www.arsep.org/library/media/oth ... ov2010.pdf

Et un des rares articles montrant un lien a été critiqué pour sa méthodologie (voir les commentaires en fin d’article) https://www.lequotidiendumedecin.fr/comments/717881



Voilà qui n’aide guère à clarifier les choses dans l’esprit des gens. La peur de ces effets secondaires, ajoutée aux “certitudes” des gens qui confondent corrélation et causalité, font que pour beaucoup, c’est la Justice qu’il faut croire. Et la Justice dit : il y a un lien entre le vaccin et la pathologie.

Pour autant, est ce vrai ?
Comparons le mode de fonctionnement de ces deux instances :

- En Science, pour prouver un lien de cause à effet, plusieurs démarches sont possibles :
En labo, in vitro, ou sur l’animal, on s’assure qu’un groupe témoin et un groupe test vivent exactement dans les mêmes conditions, avec pour seule différence l’ajout d’une substance dont on veut étudier les effets.
Chez l’humain, on peut également faire des tests en double aveugle contre placebo, par exemple comme ici
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28122642 (le placebo étant une solution de sérum physiologique).
Pour un suivi d’effets secondaires, on compare des groupes humains de taille et composition les plus proches possibles (âge, conditions de vie, etc), dont un groupe est vacciné, et l’autre pas. Et cela doit être fait sur le plus grand nombre possible de personnes, pour être crédible.

Dans le cas de l’autisme, ces études ont porté sur des centaines de milliers de cas :
http://www.enfant-encyclopedie.com/vacc ... t-lautisme

https://www.huffingtonpost.fr/2014/05/2 ... 52463.html

Pour le Gardasil également :
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2876


- Pour la Justice, par contre, c’est plus compliqué. Cela a été bien résumé sur cet article :
http://controverses.sciences-po.fr/arch ... -9080.html
et nous allons vous en donner les principales étapes :
“La justice considère que la science ne peut pas prouver l’existence ou l’inexistence d’un lien de causalité entre la vaccination et la sclérose en plaques
La communauté juridique considère qu’en l’état actuel des connaissances scientifiques, il apparaît que l’existence ou l’absence d’un lien de causalité entre la vaccination contre l’hépatite B et la sclérose en plaque n’a pas pu être prouvée avec certitude : il n’y a actuellement aucune preuve scientifique de la nocivité du vaccin, comme ont pu le rappeler les nombreux rapports de différentes autorités médicales. Néanmoins, cela ne signifie pas l’absence d’un risque, même si celui-ci est faible. “
==> C’est déjà un premier problème : en science, on ne peut pas prouver que quelque chose n’existe pas !
On peut dire : nous avons fait tant et tant de recherches, étudier tant de millions, voire de milliards de cas, mais jamais dire avec certitude : “cela n’existe pas”. Cela a pu exister, cela pourra se produire plus tard, cela peut se produire sans être vu, etc.
La certitude absolue de l’absence, c’est absolument indémontrable.
Autant on peut dire : ceci existe, voici les preuves, autant dire “cela n’existe pas”... heuuuu ????
Ce problème fait l’objet de nombreuses publications et réflexions :
http://securitesanitaire.blog.lemonde.f ... un-danger/
http://imposteurs.over-blog.com/article-18722122.html
Or pour la Justice :
“ L’absence de certitude ne permet pas l’indemnisation
En s’appuyant sur les rapports des experts, ni le juge administratif ni le juge judiciaire n’étaient donc en mesure de reconnaître un lien de causalité scientifique entre la vaccination anti-hépatite B et la sclérose en plaque de façon certaine. L’indemnisation des demandeurs était donc impossible puisqu’en droit de la responsabilité, la preuve entre la cause (la vaccination) et le dommage (la sclérose en plaque) doit être apportée avec certitude pour que le plaignant puisse être indemnisé. La Cour de cassation a ainsi refusé de reconnaître la responsabilité des laboratoires jusqu’en 2008 au motif que le lien entre le défaut du vaccin et le déclenchement de la sclérose en plaque était insuffisamment prouvé. “
Donc comment faire quand aucune étude ne montre un lien entre la maladie et le vaccin, mais qu’aucune ne montre l’absence de lien ?

Imaginez les malades, dont la souffrance est réelle, et leur entourage, qui cherchent à obtenir réparation pour ce qu’ils pensent être des effets secondaires du vaccin, et qui s’entendent dire “oui, vous nous dites que c’est le vaccin, mais rien ne prouve que c’est bien lui, et rien ne prouve que le vaccin ne provoque pas cet effet secondaire”.
De quoi devenir fou.

Afin que ce doute sur l’existence ou non d’une preuve puisse bénéficier aux malades, la Justice a donc mis en place la reconnaissance d’un lien de causalité juridique, basé sur la simple présomption :

“Le fondement juridique du « lien de causalité » : la présomption
Le recours à la technique juridique de la présomption en matière de preuve ne constitue pas un élément nouveau en droit puisque son utilisation est prévue par l’article 1353 du Code Civil : « Les présomptions qui ne sont point établies par la loi, sont abandonnées aux lumières et à la prudence du magistrat, qui ne doit admettre que des présomptions graves, précises et concordantes […] » [...] Cette technique permet donc à la justice de passer par-dessus le doute scientifique pour instaurer un « lien de causalité juridique », qui ne repose pas sur la preuve certaine du lien de causalité, comme pourrait le prouver la science, mais uniquement sur des présomptions.”

Pour obtenir une indemnisation d’un préjudice attribué à un vaccin, il n’y a donc plus besoin d’apporter une preuve scientifique du lien entre la maladie et la vaccination.
La Justice reconnaît une simple CORRELATION TEMPORELLE comme preuve !

Certes, cela permet d’indemniser des gens en souffrance, et donc de leur apporter une aide tout à fait bienvenue vu ce que la maladie peut compliquer la vie.

Cette dualité a déjà été plusieurs fois expliquée dans les médias :
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/art ... 55770.html

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/v ... ite_114219

https://www.francetvinfo.fr/sante/malad ... 46975.html

Mais comme cela est souligné à la fois par la communauté scientifique et juridique, cela complique énormément la tâche de ceux qui doivent convaincre les gens de la nécessité de se faire vacciner.
Et cela fait la joie des détracteurs de la vaccination, qui se moquent bien des subtilités juridiques et scientifiques, et ne voient qu’une chose : il y a une “preuve”, à leurs yeux, de la responsabilité des vaccins dans ces maladies.


En espérant que t'avoir été utile.

PAC
Nous prenons l'habitude de vivre avant d'acquérir celle de penser. Dans cette course qui nous précipite tous les jours un peu plus vers la mort, le corps garde cette avance irréparable.
Albert Camus

lélé
Accro
Messages : 2517
Inscription : 17 sept. 2015, 07:08
Contact :

Re: encore une fois le role des vaccins

Messagepar lélé » 29 mars 2018, 17:35

Coucou
Merci pac, ça va hormis le futur changement de traitement?

De tout façon je ne partirai pas en justice contre un labo
Pour le levothyrox j'en paie les peaux cassées et on m'a dit de faire parti du collectif mais je paie d'abord lol
Aujourd'hui concernant le levothyrox je me considère double victime, victime du laboratoire et victime des avocats qui ont vu une aubaine de s'en mettre les poches
J'ai demandé à l'avocat d'attendre la somme qu'il nous promettait pour que je le paie, il a refusé, donc il sait que c'est utopique

Donc pour l'hépatite c pareil

Anecdote quand même, ma kiné jeune maman dit à sa pédiatre, qu'elle a beaucoup de patients qui après vaccins avec aluminium ont une sep, j' guillin barrer ou autre
Réponse de la pédiatre ''vous savez avec le vaccin, au lieu de déclarer la maladie à 50 ans elle l'a déclarera à 20 ans, mais rassurez vous, l'état rémunère les malades''

Que dire?on rigole ou on pleure?


Revenir vers « La recherche sur la SEP »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités