La SEP et le sel

Avatar de l’utilisateur
Mallorie
Passionné(e)
Messages : 1807
Inscription : 24 juin 2016, 10:41
Ville de résidence : 24800 Vaunac
Prénom : Mallorie
Ma présentation : viewtopic.php?f=32&t=13189
Contact :

La SEP et le sel

Messagepar Mallorie » 17 juil. 2017, 12:30

"Le sel est un nutriment actuellement très étudié dans le domaine de la SEP. Plusieurs recherches chez l'animal ont en effet suggéré qu'il existait un lien entre des taux élevés en sel et les maladies auto-immunes. Chez l'homme, l'hypothèse a été relancée par une étude observationnelle publiée en 2015 montrant qu'une alimentation riche en sel pourrait augmenter l'inflammation, les poussées, les lésions en T2, et constituer un facteur de risque de développement de la SEP [20]. En 2016, une étude de cohorte prospective exploratoire montrait, quant à elle, qu'il n'y avait pas de lien entre une forte consommation de sel et le délai entre les poussées chez les patients pédiatriques atteints de SEP [21]."

Lire l'article intégral
http://francais.medscape.com/voirarticle/3603274_4
[wave=blue]Chanteeeeuuuuuh LA VIE chanteeeeuuuuhhh!!![/wave]
https://www.facebook.com/forumsep/

Avatar de l’utilisateur
Defcom
Messages : 14209
Inscription : 13 avr. 2010, 19:15
Localisation : Hauts de France (Pas de Calais)
Contact :

Re: La SEP et le sel

Messagepar Defcom » 17 juil. 2017, 21:25

Merci pour cette info Mallorie :wink:
D'une manière générale,manger trop salé n'est pas vraiment indiqué pour la santé,SEP ou pas .
"Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l'immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire."

Avatar de l’utilisateur
PatrickS
Passionné(e)
Messages : 1669
Inscription : 10 mai 2010, 15:38
Contact :

Re: La SEP et le sel

Messagepar PatrickS » 18 juil. 2017, 11:02

Bonjour,

De toute façon nous mangeons TROP salé: 4 kg par ans au lieu des 300 grammes préconisés. Idem pur le sucre!

Patrick
Un jour à la fois
SEP primaire progressive depuis 2002
Aucun traitement
Régime Seignalet depuis mars 2OO9

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
VIP
Messages : 4831
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Re: La SEP et le sel

Messagepar Bashogun » 21 juil. 2017, 09:53

Sclérose en plaques : évitez le sel !
Le Figaro - Marion Garteiser - 11 Mars 2015
Image
Les effets du sel sur la sclérose en plaques
(...)
Une alimentation riche en sel, ou même moyennement riche en sel, augmente très fortement le risque de poussées de sclérose en plaques. Plus exactement, selon une étude de 2014, consommer une dose moyenne de sel multiplie le risque de poussées par 2,75, et consommer beaucoup de sel le multiplie par presque quatre. Et l'augmentation se vérifie sur imagerie médicale. Les lésions au cerveau dues à la sclérose en plaques et constatées à l'IRM sont aussi plus nombreuses chez les personnes dont l'alimentation est la plus riche en sel. L'étude est récente et très solide, même si le nombre de patients étudiés est relativement faible – 70 patients dans un premier groupe, puis 52 autres pour vérifier les résultats.

Les chercheurs ont mesuré le taux de sodium dans les urines des patients, puis ont comparé ces taux avec la progression de la sclérose en plaques. L'influence éventuelle d'autres facteurs comme le tabagisme, le taux de vitamine D, l'âge, le sexe ou la durée de la maladie a été contrôlée, et les conclusions sont claires : le coupable, c'est bien le sel. Cela pourrait s’expliquer par le fait que le sel potentialise l’action de cellules immunitaires (les lymphocytes Th17) jouant un rôle délétère dans la sclérose en plaques.

Alimentation riche en sel et sclérose en plaques : quelles quantités?

Pour les besoins de l'étude, les personnes absorbant moins de 2 grammes de sodium par jour étaient dans le groupe à faible consommation ; au-dessus de 4,8 grammes, les patients faisaient partie des plus grands consommateurs. La consommation moyenne était entre ces deux extrêmes. (...)

La consommation moyenne de sel en France est à peu près le double de celle qui est recommandée par l'Organisation Mondiale de la Santé. (...)

Article du Figaro
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

lélé
Accro
Messages : 2466
Inscription : 17 sept. 2015, 07:08
Contact :

Re: La SEP et le sel

Messagepar lélé » 22 juil. 2017, 15:30

Dans le livre de venesson assez décrié, le sel est dénoncé donc finalement il y a des bonnes chose à prendre dans les bouquins

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
VIP
Messages : 4831
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Re: La SEP et le sel

Messagepar Bashogun » 23 juil. 2017, 09:42

Bonjour lélé,
certes, mais les effets du sel sont connus depuis longtemps.
Tu peux en trouver de nombreux témoignages ne serait-ce que sur le forum.
C'est comme pour le sucre.
Bien à toi.
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Meana
Habitué(e)
Messages : 15
Inscription : 02 août 2017, 10:22
Ville de résidence : Cusset
Prénom : Mélissa
Contact :

Re: La SEP et le sel

Messagepar Meana » 09 août 2017, 12:14

Merci pour cet article Mallorie

Jogga
Débutant(e)
Messages : 9
Inscription : 14 août 2017, 16:06
Ville de résidence : Flers
Prénom : Eddy
Contact :

Re: La SEP et le sel

Messagepar Jogga » 19 janv. 2018, 19:39

Résultats d'une étude dans le cadre du passage d'u ne SCI à la sep, avec prise d'interferon: https://scleroseenplaques.ca/nouvelles- ... e-de-la-sp

Cela n'empêche pas de limiter sa consommation qui je pense est une bonne chose, quitte à choisir !

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
VIP
Messages : 4831
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Que risque-t-on à manger trop salé ?

Messagepar Bashogun » 22 janv. 2018, 07:39

Que risque-t-on à manger trop salé ?
Science et Vie - Coralie Hancok et Adeline Colonat - 22 jan 2018

L'excès de sel a un lien bien établi avec les maladies cardiovasculaires, et il est pointé du doigt dans bien d'autres pathologies. Or, le problème ne vient pas tant de la salière, que du sel caché dans les aliments industriels. Explications.

L'équation est simple : en diminuant de 25 % sa consommation de sel, on diminue de 25 % le risque de succomber à une maladie cardiovasculaire. La conclusion de cette étude publiée dans le British Medical Journal en 2007 concorde avec le constat des épidémiologistes : 1,65 million de personnes décéderaient chaque année dans le monde d'une maladie cardio-vasculaire liée à un excès de sel, dont 12 000 en France.

Explications : si la quantité de sel (en fait, du chlorure de sodium) dissout dans le sang est trop élevée, le corps compense en retenant davantage d'eau. Du coup, le volume sanguin circulant dans nos artères augmente, d'où une hypertension qui constitue un risque majeur d'accident vasculaire cérébral et d'infarctus du myocarde.

Pas plus de 5 grammes de sel par jour
Par ailleurs, l'hypothèse est encore controversée, mais il pourrait exister un lien entre le sel et des maladies auto-immunes : sclérose en plaques, maladie de Crohn, diabète de type 1. Des chercheurs américains ont en effet démontré chez la souris qu'une concentration élevée de sel induisait la production de lymphocytes Th17, des cellules immunitaires que l'on sait impliquées dans ces maladies. Les souris ayant bénéficié d'un régime riche en sel développaient d'ailleurs une forme plus sévère d'encéphalomyélite auto-immune, l'équivalent de notre sclérose en plaques.

Dans ces conditions, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne pas manger plus de 5 g de sel (une petite cuillère à café) par jour et par personne. Hélas, "seuls 1 % des Français et 5 % des Françaises ont une consommation inférieure ou égale à ces recommandations" , constate Serge Hercberg, épidémiologiste directeur du Programme national nutrition santé.

La plus grande partie du sel est cachée dans les aliments industriels
Serions-nous des frénétiques de la salière ? Pas vraiment. Car ce ne sont pas les individus qui salent trop, mais les plats qui le sont trop ! De fait, le salage des plats et de l'eau de cuisson ne seraient responsables que d'un quart de nos excès. Le reste est incorporé dans les aliments produits par l'industrie (plats préparés) pour en rehausser le goût, améliorer leur conservation...

Or une étude menée à Londres a montré que, chez les enfants, chaque gramme supplémentaire de sel augmentait de 100 ml leur consommation quotidienne de boissons. Et plus du quart de ce surplus était constitué de sodas, des boissons sucrées... dont les fabricants sont souvent les mêmes que ceux des plats trop salés.
(...)

D'après Science & Vie QR n°21 « Alimentation & bien-être »
Article Science et Vie
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/


Revenir vers « ALIMENTATION »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité