Page 1 sur 1

comment reconnaitre une poussée

Publié : 09 nov. 2016, 21:15
par gaellekerdon
bonsoir les amis j'espère vous allez bien
donc toujours en attente de diagnostic 2eme irm de controle prevu debut janvier
mon doc interne en a tellement marre de moi et de tout mes symptomes qu'il m'a fait faire un pet scann la semaine derniere et j'ai juste un soucis au canal anal je dois faire une biopsie sous anuscopie (je rappelle que j'ai un crohn )

ma question est toute autre je voulais savoir quand vous parlez de poussées ce sont des signes qui vont et viennent au meme endroit a chaque fois ou a chaque fois dans un endroit different
je m'explique en septembre j'ai eu une perte totale de sensibilité a l'auriculaire vraiment mort le doigt au bout d'une semaine c'est revenu petit a petit
et là depuis avant hier re belotte
je pose cette question car le neuro m'a dit de le contacter si j'avais un signe de poussées
mais je ne sais meme pas a quoi ça correspond
j'ai l'impression de devenir chèvre avec tous ces signes ... enfin grace au rivotril et tanganil je gère quand meme

désolé de vous posez des questions mais je suis un peu perdue

bonne soirée a vous

Re: comment reconnaitre une poussée

Publié : 10 nov. 2016, 00:36
par khadija
@ "gaellekerdon" : Une poussée est la traduction de l’inflammation. Elle est définie par un ou plusieurs signes neurologiques qui apparaît ou réapparaît pendant plus de 48 heures, en l'absence de fièvre ou de problème infectieux associé (rhume, grippe, infection urinaire…). En effet, un épisode de fièvre peut entraîner des signes ressemblant à une poussée.

Habituellement les signes de poussées s’installent en quelques heures ou quelques jours et persistent de quelques jours à deux à trois semaines. La régression des signes cliniques peut être totale (poussée sans séquelle) ou accompagnée de séquelle sans retour à l’état neurologique normal (poussée avec séquelles). En général, la régression est totale au début de la maladie. Par contre, au bout de quelques années d’évolution ou lors des formes sévères d’emblée, des séquelles neurologiques peuvent apparaître après les poussées : gêne motrice, sensitive, sensorielle ou sphinctérienne.

La fréquence habituelle des poussées est d’environ 1 par an mais ce chiffre est une moyenne : certains patients restent plusieurs années sans la moindre poussée alors que d’autres peuvent présenter des attaques neurologiques plusieurs fois par an. Un même patient, au cours de l’évolution de la maladie, peut passer d’une période pendant laquelle il va présenter un nombre important de poussées à une période de calme.

Quels symptômes peut présenter le patient au cours d’une poussée ?
Selon la zone du système nerveux central atteinte, les signes présentés au cours d’une poussée de la maladie peuvent être oculaires, (baisse de la vision), sensitif (fourmillements, anesthésie…) moteurs (faiblesse musculaire d’un membre), troubles de la coordination des mouvements, des troubles de l’équilibre ou des troubles urinaires.


Ne sois pas désolé de nous posez des questions.. N'hésite pas d'ailleurs.

Re: comment reconnaitre une poussée

Publié : 10 nov. 2016, 08:13
par gaellekerdon
merci khadija

c'est juste que là j'en ai marre de ces " ça avance , ça repart en arrière "
j'aimerais tant avoir un diagnostic posé ...
marre de ces fourmis, ces brulures, paresthesies
et je trouve bien long de pas avoir de réponses ... je suis depuis le mois de mai en examen et j'ai l'impression que ça n'avance plus
que les docs se confortent dans les signes neuro qu'ils ont trouvé
que je n'arrive pas à definir mes symptomes enfin bref on va encore patienter

donc pour en revenir au sujet , pour une poussée les signes peuvent revenir au meme endroit que la fois precedente c'est ça ?

merci de m'avoir répondu

Re: comment reconnaitre une poussée

Publié : 10 nov. 2016, 09:19
par Marie91
Perso il m'est déjà arrivée d'avoir des signes qui reviennent à des endroits ou j'avais eu une sorte de poussée.. Comme toi j'ai un peu de mal à reconnaître une vrai poussée. Ca fait 3 ans que je suis diagnostiquée au début on m'a dit sep progressive d'emblée et puis après sep rémittente, j'ai eu pas mal d'épisodes de trucs bizarres mais comme à ce moment là on m'avait dit que j'étais "fibromyalgique" je mettais tout sur le compte de la fibro.
C'est en remontant l'histoire depuis 10 ans avec la neuro que elle a identifiée les "poussées", et comme je suis tombée plusieurs fois l'année dernière elle m'a mis sous traitement mais j'ai plus l'impression que les symptômes vont et viennent entre fourmillements, difficulté à la marche, fatigue.
Je pense que c'est différent pour chaque personne et j'espère de tout cœur que tu auras un diagnostique prochainement car de ne pas savoir exactement c'est difficile. En attendant bon courage à toi et à bientôt de tes nouvelles