Une poussée ? Je l'ignore

/!\ IMPORTANT /!\

LES SYMPTÔMES DÉCRITS DANS CE FORUM NE SONT PAS SPÉCIFIQUES A LA SEP

Il n'y a pas de symptômes spécifiques à la sclérose en plaques. Elle a exactement les mêmes symptômes que toutes les maladies neurologiques et mêmes d'autres.
C'est pour cette raison qu'elle est si difficile et si longue à diagnostiquer.

Nous vous invitons à garder une certaine méfiance sur les effets et les troubles constatés par les membres de ce forum et par analogie aux vôtres. Et conservez encore une plus grande méfiance concernant toutes les informations que vous pouvez trouvez sur internet de manière plus générale.

Les sujets de ce forum sont régulièrement lus et analysés pour éviter des inquiétudes inutiles ou des fausses joies.

/!\ IMPORTANT /!\
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
Daiglex
Habitué(e)
Messages : 20
Inscription : 13 janv. 2018, 07:05
Ville de résidence : Longueuil
Prénom : Stéphanie
Contact :

Une poussée ? Je l'ignore

Messagepar Daiglex » 01 juin 2018, 08:02

Une poussée ? Je l'ignore.

J'ai eu mon retour progressif au travail en date du 7 mai 2018 . Vraiment contente , 3 jours semaines, 1/2 journées et pas deux jours consécutifs. Voici les contraintes que mon docteur de famille m'a donnée. Elle me connaît assez bien , j'aurais retournée temps pleins têtes baisser et j'aurais foncer dans le mur . Réalité, je suis très contente de ces contraintes car mon corps ne suit malheureusement pas...

Le 11 mai , au travail, je réalise que j'ai la moitié gauche de la langue engourdis.
Après le travail je touche mon visage et réalise qu'il y a certain endroit engourdis. Toujours à gauche
- haut de la joue sous l'oeil
- haut de l'oeil
- drôle de sensation quand je cligne de l'oeil
- milieu du coin gauche de la lèvre
- bas de la lèvre gauche

Le lendemain : Toujours les mêmes engourdissement sauf niveau de oeil.
Début de maux de tête en journée , puis debut de migraine en fin de soirée vers 21h45 en étant sur la route . Heureusement j'étais presque arrivé à la maison .

Lundi matin , je téléphone au bureau ne ma neurologue pour pouvoir communiquer avec mon infirmière. Mauvais nouvelle le bureau est fermer jusqu'au 22 mai .

Les jours passent et toujours des maux de tête que je traite avec acétaminophène aux 4 heures , plus ou moins efficaces.

La journée du 22 mai , je rentre travailler un petit 4h , très tranquille , je fais mes cupcakes , je fais même un gâteau. Puis soudainement je ressens une douleur aigues dans la poitrine , qui dure que quelques secondes .

Je me dis a moi même, étrange car je ne me sens aucunement stresser, pourquoi serais-je anxieuse? Je suis au travail , je me sens bien . Je suis fière du gâteau que je viens de faire . Que du positif quoi ?!

Retour à la maison , je fais mon souper , un autre point au niveau de la poitrine mais celui-là me fait plier en 2 !! Une douleur qui dure encore la de 4-5 secondes . Puis quand elle disparaît, je sens une sensation de point , de pression qui reste là.

Je soupe avec mon copain , on fait la vaisselle et encore un point ! Mon copain me regarde affolé car je suis encore plier en deux et me demande ce qu'il ne va pas . Quand je lui explique il me demande si je me sens anxieuse ? Et me conseille de faire mes exercices de méditation habituelle en cas de stress. Qui sont toujours très efficaces.

Je joue un peu à l'ordinateur et le point part et revient . Je décidés de méditer.

Je prend une pilule contre l'anxiété, me disant que si c'est dû au stress que cela allait aider .

Une heure passe ,il est rendu minuit et les douleurs sont insupportable ! C'est décidée je vais à l'urgence. Pas capable de me tenir sur mes pieds , mon copain me porte en chaise roulante dans l'hôpital.

10 minutes on est en salle d'examination , on me passe un cardiogramme . Tous est beau le coeur est ok . Je retourne dans la salle d'attente. Vers 3h du matin ça ne va plus !!! La douleur atteint son apogée. On informe l'infirmière et on passe au médecin . J'ai passée cette nuit la à l'hôpital.le lendemain teste par dessus teste , prise de sang , teste d'urine, deux autres cardiogrammes, visite du neurologue . Teste de force/coordination. Il me fait me lever, il me demande d'essayer de marcher , pied engourdies , étourdissements, je perds l'équilibre par derrières une chance que maman était là. '' Le pauvre neurologue devait pesé 150 Lbs mouiller.'' Je suis plus grande et plus grosse que lui .

J'ai dormie deux nuits de plus , les douleurs ont diminués ,certe il me reste une sensation de pression au niveau du torse. La meilleure exemples que j'ai trouvée: comme si ma filleule de 35 Lbs était assises sur mon torse. Pour leurs part, les étourdissements eu ont amplifiées ! Ils m'ont donnés un médicament pour ça, qui m'a été très efficaces. Je suis sortie de l'hôpital le 25 au matin . Je me sentais toujours faible et j'avais encore cette sensation de pression .

Résultat : ils ne savent pas ce que j'avais. J'ai rendez vous le 11 juillet avec ma neurologue pour un suivie. Il m'arrive de ressentir encore des points au coeur par moment . Certe l'engourdissement à diminuer depuis les 4 dernieres jours et à complètement disparue aujourdhui même.

Ils m'ont donnés mon congé avec un médicament à prendre pour 7 jours pour aider les étourdissement.

Entre temps le 28 mai, j'ai commencée Aubagio .

Je retourne au travail lundi le 4 juin . Sois lundi prochain. J'ai des peurs , mais ma gérante est compréhensives envers ma situation . Je peux y arriver je le sais ! Espérons que mon corps me le permettre .

Alors je reviens avec ma question initiale,
Une poussée ? Je l'ignore.

Avez vous déjà eu des symptômes du genre ?

À suivre !
Daiglex

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Fidèle
Messages : 311
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Une poussée ? Je l'ignore

Messagepar Nostromo » 01 juin 2018, 13:38

Salut Stéphanie, oh tiens une voisine montréalaise du fiston !
Daiglex a écrit :Une poussée ? Je l'ignore.

Avez vous déjà eu des symptômes du genre ? Daiglex
J'ai eu, une fois et pendant Dieu merci peu de temps (peut-être une heure) un symptôme pas très éloigné de ce que tu nommes tes "points", sauf que chez moi c'était quasi continu pendant ce temps (qui, pour le coup, m'a semblé bien long), à la ceinture abdominale : les muscles qui se contractaient brutalement (spasmes). C'était particulièrement douloureux, plié en deux comme tu dis, et pas de rire. Jamais revenu par la suite, ouf :).

Les autres symptômes que tu mentionnes sont sensitifs et communs avec la sep, donc je pense qu'en effet, pour peu que tu aies déjà reçu ton dx de sep (ce qui me semble être le cas puisque tu es sous Aubagio), il y a de très forte chances pour que tous tes troubles des derniers jours soient directement liés à une poussée en cours.

Accessoirement ça me fait plaisir de rencontrer enfin quelqu'un qui associe de violentes céphalées à sa sep, je me sentais bien seul jusqu'ici...

A bientôt,

Jean-Philippe.


Revenir vers « Les différents symptômes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités