Mettons nous d'accord

Quelque chose à dire ou à faire, venez-nous dire ce que vous pensez comme ça de bon matin !!!
Avatar de l’utilisateur
thétis
Habitué(e)
Messages : 55
Inscription : 25 janv. 2018, 15:53
Prénom : bartounette
Ma présentation : Carpe diem... Il n'y a pas mieux comme présentation !
Contact :

Mettons nous d'accord

Messagepar thétis » 02 mars 2018, 18:55

_______ALERTE AU PAVÉ_______






Alors mon cerveau malgré les lésions est au meilleure de sa forme.
Il tourne à plein régime !
Je me laisse encore une petite semaine et si ça ne va pas mieux je vais me faire faire tout simplement interner.
Se faire interner pourquoi faire en faite ?
Parler ? Se plaindre ? Pleurer ? Médicaments ? Hôpital ? Repas d’hôpital ? Dormir dans le calme ? REFLECHIR...
La maladie me serait elle donc monté au nez à ce point ?
En tout cas ce que je sais, c'est que je suis rentrée dans une sorte d’état de choc émotionnel depuis plusieurs jours.
J'aimerais tout simplement me rendre chez mes parents mais mon oncle est décédé avant hier, le mari de ma tante maternelle cette nuit, et je n'ai pas du tout envie de me retrouver dans ce bain là, très peu pour moi.
C'est pourtant le meilleur moment pour ne pas alarmer de mon état ma mère, mes larmes pourraient être pour le coup aisément justifié tout comme pourraient paraître inaperçu tous ces moments ou je me perd dans mes pensées durant de longues heures.
Je m'occupe en essayant de faire des trucs. Du synthé :mrgreen:
Le souci c'est que je n'ai pas fais de solfèges donc c'est un peu chaud car la Doris qui m'habite n'arrive pas à retenir plus de 7 notes :mrgreen:
J'ai beau tout faire et rien n'y fais, mon cerveau repart dans ses théories.
J'ai décidé en attendant de mettre au clair l'énorme tracas qui habite mes pensées.
Et pour cela rien de mieux que des gentilles vieux adultes malades, patients et rigolos pour m'aider :mrgreen:



J'ai besoin de comprendre un truc que vraiment je ne comprend pas du tout.

Maladie auto-immune : quand le système immunitaire de l'organisme sécrète des anticorps contre ses propres antigènes qu'il considère comme étrangers.

Je peux pas faire plus simple comme définition et déjà j'aimerais que vous me disiez si c'est bien ça.

Ensuite Définissons la Sclérose en plaques.

La sclérose pour commencer n'est pas héréditaire.
La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire, chronique et progressive du système nerveux central (cerveau et moelle épinière).
En médecine, une maladie est dite chronique lorsqu'elle persiste et dure longtemps.
Une maladie inflammatoire désigne la présence d'une inflammation pouvant toucher la plupart des organes et tissus du corps humain.
Dans la Sclérose pouvons nous considérer que les lésions visibles sur les IRM sont les séquelles d'une inflammation survenue durant l'évolution de la maladie ?
Les lésions peuvent se créer aussi bien dans la colonne vertébrale que dans le cerveau.
Personne ne peut déterminer spécifiquement quel est l'impact de la position d'une lésion?
Personne ne peut établir à quel symptôme s'apparente une lésion, ni même les répercussions de sa taille ?
Petite ou grande, une lésion demeure une lésion?
Chaque lésion se forme et évolue comme bon lui semble?
Une lésion nous concernant est elle constituée de matière quelconque ? ( tissue mort)
Une lésion nous concernant désigne t'elle un vide ? (trou)

Une lésion peut n'avoir aucun conséquence, mais peut on considérer que les lésions provoquent des symptômes ?
Ou est ce l'inflammation qui crée un symptôme qui lui à son tour crée une lésion?


Voici les symptômes/signes de La Sclérose en Plaques :


- TROUBLES DE LA VUE (Perte de vision complète ou partielle, douleurs, mouvements oculaires involontaires, « voile » devant un oeil, vision double)
- TROUBLES SENSITIFS (Douleurs, fourmillements, décharges électriques )
- ENGOURDISSEMENTS, FAIBLESSE (Engourdissement, faiblesse dans les membres)
- FATIGUE ANORMALE
- TREMBLEMENTS
- PERTE D’ÉQUILIBRE, VERTIGES
- SPASMES, SPASTICITÉ
- DIFFICULTÉ D’ÉLOCUTION
- TROUBLES URINAIRES
- PARALYSIE PARTIELLE OU TOTALE
- TROUBLES DE LA MÉMOIRE
- TROUBLES DU SOMMEIL
- DYSFONCTION SEXUELLE ( Manque de désir, libido débordante, etc... )
- TROUBLES DU COMPORTEMENT


Les symptômes énumérés ci dessus peuvent définir la maladie?
Ou peut on considérer que les symptômes énumérés ci dessus définissent la maladie à part entière ?
Considérons que les symptômes pour certains apparaissent sous forme de poussées.
Certaines étant équivoques ( névrite par exemple ) le médecin va alors effectuer une IRM.
une IRM n'est pas effectuée pour tout autre symptôme, notamment pour tous les symptômes " légers" tels que les troubles urinaires ou les troubles de la mémoire.

Les symptômes de la Sclérose en plaques n'apparaissant pas dans un ordre déterminé.

Une fois le Diagnostic posé, les symptômes énumérés ci dessus peuvent probablement être dues à la maladie?
Ou peut on considérer que ces symptômes définissent la Sclérose en plaques à part entière ?


C'est à dire que tous, les uns à coté des autres, peut on estimer qu'ils proviennent de la maladie et s'y tenir ?
Ou doit on dire que par exemple les troubles de l'élocution sont dues à mon age ou mon alimentation et la maladie?

Peut on considérer que les lésions sur l'IRM médullaire et cérébrale accompagnées de symptômes suffisent pour diagnostiquer la maladie ?

Une lésion qui apparaît dans la colonne vertébrale ne crée pas la Sclérose en plaques.
La Sclérose était là et a évolué au gré du temps.
Peut on supposer que les premières lésions ont touchés certaines facultés cérébrales?

Pourquoi une poussée est elle considérée comme plus importante que tout autre symptôme alors qu'elle fait office de "sonnette d'alarme" ?
Qu'est ce qui explique que sans avoir eu d'IRM et de poussée nous ne pouvons pas être considérés comme malade ?
Puisqu'il n'y a pas de Test sanguin ou génétique pour déceler la Sclérose, que c'est une maladie auto immune et évolutive chronique.
Peut on simplement s'appuyer sur un fait, écrit et officiel , pour incriminer les laboratoires, s'il n'est qu'un simple ?
Au même titre que les laboratoires estiment que ce ne sont pas les responsables pourquoi ne puis je pas dire à mon tour que sans vaccin je ne serais peut être malade ?

Doit on encourager les parents à aller faire une IRM tous les mois pendant un an après l'injection d'un vaccin ?
Quelq'un a t'il déjà essuyé l’hypothèse que le vaccin pouvait être le facteur qui réveil la maladie au contact de personnes à risques?



Peut on résumer à :

Date X infection Sclérose ===== > lésion =====> symptôme ( considérant que les =====> représentent un temps indéfini )



Quelqu’un peut il changer mes questions en affirmations ou négations s'il vous plait ?
Et s'il y a explication la plus simple possible car déjà d'une part je suis très bête et surtout je ne comprend pas quand c'est médical, juridique, ou philosophe si ce n'est pas à la limite du langage pour petit bout :oops:
Mon cerveau ne va pas tarder à déclencher l'alarme incendie de la cuisine sa mère... :mrgreen:


Wesh courage les ptits potes, une semaine ça va vite passer !!!!! :mrgreen:
Si tu penses que 7 ans de malheurs c'est beaucoup pour avoir cassé un miroir,
attends de péter un préservatif...

Daiglex
Habitué(e)
Messages : 20
Inscription : 13 janv. 2018, 07:05
Ville de résidence : Longueuil
Prénom : Stéphanie
Contact :

Re: Mettons nous d'accord

Messagepar Daiglex » 12 mars 2018, 18:41

Merci à toi de mettre des mots sur tous les questionnements que je me pose aussi . Tu n'es pas seul à te posser tous ses questions et j'espère pouvoir aussi y lire les réponses xD

Mes condoléances pour ton oncle b4 .

À cette maudite Sep !

Je te souhaite de passer une belle journée.
Bisou, Daiglex

Avatar de l’utilisateur
PatrickS
Passionné(e)
Messages : 1823
Inscription : 10 mai 2010, 15:38
Contact :

Re: Mettons nous d'accord

Messagepar PatrickS » 12 mars 2018, 18:51

Qu'est ce qui explique que sans avoir eu d'IRM et de poussée nous ne pouvons pas être considérés comme malade ?

Avec IRM, mais SANS poussée, j'ai eu mon diagnostic.

Personne ne peut déterminer spécifiquement quel est l'impact de la position d'une lésion?

Selon ce que j'ai entendu, la localisation d'une lésion peut indiquer aproximativement quelle partie/fonction du corps elle peut impacter.

Patrick
Un jour à la fois
SEP primaire progressive depuis 2002
Aucun traitement
Régime Seignalet depuis mars 2OO9


Revenir vers « La pensée du jour... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités