Besoin de vider mon sac!

Comment reconstruire sa vie.
Comment se battre lorsque l'on est diminué.
Avatar de l’utilisateur
CathyFofo
Débutant(e)
Messages : 14
Inscription : 18 avr. 2015, 15:58
Ville de résidence : Sennecey le grand
Prénom : Catherine
Localisation : Saône et Loire
Contact :

Besoin de vider mon sac!

Messagepar CathyFofo » 26 avr. 2015, 13:41

Coucou à tous...

Je suis nouvelle sur ce forum...je suis nouvelle dans le combat contre la maladie...Aujourd'hui, je regarde en arrière. Oh, pas besoin de voir très loin, une année et demi, c'est suffisant et la femme que j'étais en 2013 n'est plus!
Que m'est-il arrivé? Qu'est ce qui a fait que la vie mette cette chose sur mon chemin?
Entre 2013 et 2014, j'ai pas mal été bousculée émotionnellement parlant, moralement...Dans le même temps, il y a eu ma relation avec mon premier amour de jeunesse, un homme marié pour qui je n'ai pas hésité à faire plus de 300km pour le rejoindre dans un hôtel et cela, à plusieurs reprises...Des rendez-vous fait de promesses non tenues par cet homme, des coups de fils à la dernière minute "je ne peux pas venir, ma femme se méfie"...Pleurer sur le lit de l'hôtel, le coeur déchirer. Il y a eu aussi, la menace que mes parents perdent leur maison, d'aller de banque en banque pour tenter de monter une SCI pour sauver la maison, la traitrise d'un frère qui accepte au départ puis se rétracte au dernier moment, les sales paroles des autres membres de la famille trainant mon père dans la boue! Et puis aussi, le boulot et le changement de franchise, à entendre des bruits de couloir "on va tous être virés!", à s'angoisser jour et nuit en se demandant à quelle sauce on va être manger!
Tout cela en même temps et pas une seule fois je n'ai pensé à moi! Je suis quelqu'un de très émotive, tout ce que je me prend dans la tête, je le garde pour moi...Il y a eu beaucoup de stresse, d'anxiété, d'angoisse, de chagrin en trop peu de mois!
Peut-être qu'il y a eu un trop plein et que une goutte d'eau à fait déborder le vase?
Aujourd'hui, je suis amoindrie, perdue, je ne sais plus où me diriger et j'ai encore beaucoup de mal à penser à moi et je crois bien qu'il faudrait peut-être que j'aille voir quelqu'un pour vider mon sac?
A votre avis?
Je suis pas un mouton! je fais pas "Amêêêen" à tout ce que la société me dit de faire!

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar lobidique » 26 avr. 2015, 13:52

L'aide d'un(e) psy peut faire beaucoup de bien parce que c'est une personne neutre qui sert de "miroir actif" pour nous aider à réfléchir.
Image

Avatar de l’utilisateur
Misty
Confirmé(e)
Messages : 257
Inscription : 28 mars 2015, 18:54
Ville de résidence : St-Eustache, Québec
Prénom : Nicole
Localisation : Québec, Canada
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar Misty » 26 avr. 2015, 17:45

Ton corps t a envoyé un signal de trop plein. Tu dois regler des choses intérieures puis ensuite ton combat contre la SEP sera plus clair et efficace.
J ai tellement entendu d histoires de gens qui, après de grands moments d émotion ont développé la maladie...
Prends du temps , juste pour toi, et sois égoïste!!!
Petite quebecoise, sepienne depuis 2009, sans traitement

Avatar de l’utilisateur
fafalarousse
Messages : 12733
Inscription : 30 mars 2013, 09:03
Ma présentation : 47 ans de sep, j'essaye d'aider les nouveaux

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar fafalarousse » 26 avr. 2015, 18:32

je suis parfaitement le raisonnement de lobi, seul un psy pourra t'aider à accepter.
d'autre part, je vais faire un petit repositionnement sur le texte de mitsy.
les grandes émotions ne développent pas la maladie, on l'a à la naissance, un bébé qui nait sur 1000 environ a ce souci, elle se manifeste pour la première fois après la puberté, (pour moi premier souci neuro à 13 ans), et avant la ménopose. et jamais pendant la grossesse, le plus souvent chez les femmes, elle est bien multifactorielle, et les hormones jouent aussi un rôle, lequel, on ne sait pas.
les grandes émotions, les grandes fatigues, le grand stress ça ne fait que provoquer une poussée, la premiere ou la vingtième, c'est pareil. donc il faut toujours garder ça en vue. d'où l'utilité de voir un psy. pour qu'il te remette sur des rails. et que tu sois a nouveau bien dans ta peau pour pouvoir gérer tout ça, la majorité d'entre nous l'on fait, et c'est utile.
tu as un dur passage à affronter, tu ne peux pas forcément l'affronter seule, tu as besoin d'aide.
dont à ta question " je crois bien qu'il faudrait peut-être que j'aille voir quelqu'un pour vider mon sac?
A votre avis?"
je réponds oui, il le faut.
diagnostique 1969
mon rôle sur le forum fut d’accueillir, d'aider, rassurer, et faire profiter les nouveaux arrivants diagnostiqués ou non, de mon expérience de 47 ans de sep.

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar lobidique » 26 avr. 2015, 19:10

http://fr.medipedia.be/sclerose-en-plaq ... on-maladie

www.ms-sep.be/userfiles/files/in_de_kij ... s%20FR.doc
L'influence du stress sur la sclérose en plaques

Introduction
La SEP est une maladie inflammatoire du système nerveux central dont l'évolution est imprévisible. Pendant les premières années de la maladie la plupart des personnes passent par des poussées avec des plaintes neurologiques nouvelles ou aggravées. Les poussées correspondent à l'apparition de nouveaux foyers d'inflammation à hauteur de la myéline, visibles sur les images par résonance magnétique du cerveau et de la moelle épinière. En outre de nombreuses personnes atteintes de SEP déclinent progressivement, ce qui correspond à une dégradation grandissante à hauteur des fibres nerveuses. Ce processus de dégradation grandissante n'est pas ou seulement très tardivement visible sur les images par résonance magnétique du système nerveux central.
L'évolution de la SEP diffère de personne à personne. Nous ne savons pas pourquoi. Peut-être est-ce dû à une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.

SEP comme source de stress
Souffrir d'une maladie dont le diagnostic et le traitement ne sont pas simples, le déroulement imprévisible et les symptômes parfois invisibles, est en soi une importante source de stress. En outre elle entraîne souvent de l'invalidité à terme et le traitement médicamenteux est seulement en partie efficace chez les personnes avec une forme à poussées et rémissions.
Ce n'est donc pas étonnant que les personnes atteintes de SEP éprouvent en moyenne un moindre bien-être et une moindre qualité de vie. L'incertitude sur ce que l'avenir apportera conduit à des sentiments croissants de peur et de dépression. La maladie a aussi une grande influence sur les activités de travail et l’environnement de la personne atteinte. Le partenaire, la famille, les amis subissent également les effets de la maladie.

Qu'est-ce que le stress?
Le stress est un terme qui couvre beaucoup de choses. Suivant la nature et la durée du stress une distinction peut être faite entre stress soudain ou progressif, stress physique ou psychosocial. Ensuite on peut évaluer la gravité du stress provoqué par divers événements de la vie. Des facteurs génétiques et sociaux, les habitudes de vie jouent également un rôle dans le déroulement du stress.
Ce qui se passe dans le corps suite au stress est complexe et dépend des facteurs ci-dessus.
Le stress soudain agit à partir de l'hypothalamus, un noyau dans le cerveau. L'hypothalamus incite l'adrénocortical à produire du cortisol, une hormone qui influence les cellules immunitaires et freine les phénomènes d'inflammation. L'hypothalamus active aussi le système nerveux autonome qui, en dehors de notre volonté, met en route une série d'effets. De l'adrénaline est libérée par les surrénales et notre corps se met dans un niveau plus élevé de préparation (“fight and flight”). L'adrénaline influence également les cellules immunitaires avec comme résultat que les inflammations sont freinées.
Le stress chronique a des effets différents et plus complexes sur les cellules immunitaires des adultes en bonne santé. Certaines actions immunitaires se développent alors.
L'examen du stress sur des animaux donne des résultats très divergents, dépendant du type d'animal, le moment du stress par rapport au déclenchement de la maladie étudiée et du type de stress.

Les cellules immunitaires réagissent-elles autrement dans le cas d’une sclérose en plaques ?
Les examens indiquent que les cellules immunitaires ne réagissent pas tout à fait normalement dans le cas d’une SEP. Les cellules immunitaires du sang des personnes atteintes de SEP semblent être moins sensibles aux effets aussi bien du cortisol que de l'adrénaline. Dans le cerveau un certain type de cellules réagit moins que prévu à l'adrénaline. L'importance de ces découvertes dans une maladie avec une activité inflammatoire croissante continue d'être examinée.

Quelle est l'influence du stress sur le développement de la sclérose en plaques ?
On estime en général qu'il n'y a pas d'influence du stress sur le développement de la SEP. Il y a quelques années une étude danoise a montré que des parents confrontés avec la perte d'un enfant courent 1,5 fois plus de risque de développer une SEP pendant les 8 années qui suivent. Le décès d'un enfant est considéré comme un des pires et plus stressants événements de la vie.

Quelle est l'influence du stress sur les poussées ?
Suivant diverses études le risque d'une poussée de SEP est 2 à 3 fois plus élevé après un événement stressant, du moins quand cet événement est ressenti par la personne comme stressant. Le nombre d'événements stressants paraît plus important que leur gravité. Des conflits ennuyeux et récurrents à la maison et au travail semblent peser lourd. Il y a moins de consensus sur les suites d'une guerre. Un point critique sur ces découvertes est que les poussées sont souvent subjectives et peuvent être influencées par une peur sous-jacente.

Quelle est l'influence du stress sur l’évolution de la maladie ?
Sur ce point la réponse actuelle n'est pas claire.
Une étude australienne a montré que des personnes dont la SEP s'est aggravée ont témoigné plus de stress, ce qui suggère que l'aggravation amène du stress. Inversement l'état des personnes qui ont subi du stress s'est aussi aggravé. La possibilité que le stress mène à l'aggravation ne peut être exclue. Il était frappant dans cette étude que les personnes atteintes de SEP signalaient en moyenne moins d'événements positifs de la vie.

Quelle est l'influence du stress sur les symptômes de la sclérose en plaques ?
Les plaintes de fatigue, de difficultés de concentration, de douleur et de perturbations sensorielles semblent être liées à plus de stress chez les personnes atteintes de SEP. La relation entre les deux peut être double : le stress peut aggraver ces plaintes et des symptômes de SEP invisibles et cachés peuvent causer plus de stress.

Comment traiter le stress dans le cas d’une sclérose en plaques ?
Une étude récente a montré l'influence positive d'une intervention où les personnes atteintes d’une SEP avec poussées et rémissions recevaient de l'information et de l'aide pour pouvoir décider lors d'une aggravation de façon indépendante et “informée”. Ce groupe a rapporté moins de poussées, moins d'utilisation de cortisone et une évaluation plus positive de l'évolution de leur maladie en comparaison avec un groupe qui avait reçu l'information standard.
Des interventions basées sur l'information et l'aide par des soignants et le soutien d'un groupe peuvent contribuer à la diminution du stress dans la SEP. La psychothérapie et la prise de conscience peuvent aussi y avoir leur place.

Dr. M.B. D’HOOGHE, Centre National de la SEP, Melsbroek

http://scleroseenplaques.ca/fr/pdf/TamingStressFR.pdf
Image

Avatar de l’utilisateur
Misty
Confirmé(e)
Messages : 257
Inscription : 28 mars 2015, 18:54
Ville de résidence : St-Eustache, Québec
Prénom : Nicole
Localisation : Québec, Canada
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar Misty » 27 avr. 2015, 02:05

Je continue à penser qu un événement très émotif, deuil, séparation..peut provoquer une poussee, même après plusieurs années d absence, comme le cancer. D'ailleurs . j'ai une multitudes de cas où j ai vu des gens être malade a la suite d'evements tres émotifs. Je sais que la maladie est présente dans notre système depuis la naissance mais ce sont souvent ces
Épisodes de notre vie qui les réveillent.
Je n ai pas eu de pousse pendant 6 ans et 2 semaines après le décès de mon père m'a crise est arrivée. Une amie a perdue son bébé et sa SÉP est réapparue. Mon neurologue m a dit la même chose.
C est cela que je voulais dire.
Petite quebecoise, sepienne depuis 2009, sans traitement

Avatar de l’utilisateur
claraali
Habitué(e)
Messages : 38
Inscription : 24 avr. 2015, 07:21
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar claraali » 27 avr. 2015, 03:49

Coucou CathyFofo j'étais un peu comme toi avant; je gardais tout mon stress en moi, ma colère bref jusqu'au jour où j'ai consulté un psy. Et ben je peux te dire que de parler à une personne neutre tu vides plus facilement ton sac et ça fait un bien fou.
Sous rebismart depuis le 16/03/2015

Avatar de l’utilisateur
CathyFofo
Débutant(e)
Messages : 14
Inscription : 18 avr. 2015, 15:58
Ville de résidence : Sennecey le grand
Prénom : Catherine
Localisation : Saône et Loire
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar CathyFofo » 27 avr. 2015, 17:37

Vous êtes tous de très bon conseils!
J'ai déjà pris les références d'une psy dans ma ville...Moi qui, d'habitude, me remet sans cesse en question et me psychanalyse toute seule...cette fois-ci, je ne pourrais pas le faire toute seule!
Je suis pas un mouton! je fais pas "Amêêêen" à tout ce que la société me dit de faire!

Carpe diem
Habitué(e)
Messages : 39
Inscription : 09 juin 2014, 18:39
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar Carpe diem » 27 avr. 2015, 18:05

Toutes ces tensions accumulées n'ont certainement joué en ta faveur...

N'hésite pas à aller en parler avec un psy (là tu peux dire tout ce que tu ressens sans être jugée et te rendre compte que tu as le droit de penser ce que tu penses), à ton entourage (même s'il faut parfois plus cibler ce qu'on peut dire. PLus tu en parles, plus ça te libère d'un poids. Surtout au début. Puis ca leur permet de te comprendre et de t'aider de manière plus adéquate. Au début je gardais tout pour moi aussi puis je suis passée par la parole et ca a été d'un très grand secours!

Bon courage à toi!

Zawatta
Passionné(e)
Messages : 1926
Inscription : 22 oct. 2014, 19:08
Ville de résidence : Loir et Cher
Prénom : Véronique
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar Zawatta » 29 avr. 2015, 00:09

Si si, elle est mortelle après des années de souffrance et de détérioration... Pas toutes les SEP heureusement. Qui vivra verra, pour ma part, il y a des limites à ne pas dépasser et pour la SEP, idem !!
Malade mais je me soigne ;)

Avatar de l’utilisateur
fafalarousse
Messages : 12733
Inscription : 30 mars 2013, 09:03
Ma présentation : 47 ans de sep, j'essaye d'aider les nouveaux

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar fafalarousse » 29 avr. 2015, 00:44

mon neuro m'a dit qu'elle était mortelle en moyenne au bout de 40 ans de sep, par usure de l'organisme, spécialement les muscles lisses, soit cœur ou poumon, et j'ai déjà franchi un pas avec la paralysie du diaphragme, qui n'empêche nullement de respirer avec la partie haute des poumons, à condition de ne pas paniquer, et vu dont ma toubib examine les poumons, à chaque fois, je présume que ça sera les poumons. à moins que je ne passe sous une voiture avant, bien entendu. dans ce cas c'est pas la sep qui m'aura tué.
bon j'ai déjà dépassé les 40 ans de sep, ça n'est bien qu'une moyenne. vivre centenaire me parait assez improbable riree riree
diagnostique 1969
mon rôle sur le forum fut d’accueillir, d'aider, rassurer, et faire profiter les nouveaux arrivants diagnostiqués ou non, de mon expérience de 47 ans de sep.

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar lobidique » 30 avr. 2015, 12:39

J'ai encore trouvé des infos :

www.ms-sep.be/userfiles/files/in_de_kij ... s%20FR.doc
L'influence du stress sur la sclérose en plaques
Introduction
La SEP est une maladie inflammatoire du système nerveux central dont l'évolution est imprévisible. Pendant les premières années de la maladie la plupart des personnes passent par des poussées avec des plaintes neurologiques nouvelles ou aggravées. Les poussées correspondent à l'apparition de nouveaux foyers d'inflammation à hauteur de la myéline, visibles sur les images par résonance magnétique du cerveau et de la moelle épinière. En outre de nombreuses personnes atteintes de SEP déclinent progressivement, ce qui correspond à une dégradation grandissante à hauteur des fibres nerveuses. Ce processus de dégradation grandissante n'est pas ou seulement très tardivement visible sur les images par résonance magnétique du système nerveux central.
L'évolution de la SEP diffère de personne à personne. Nous ne savons pas pourquoi. Peut-être est-ce dû à une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.

SEP comme source de stress
Souffrir d'une maladie dont le diagnostic et le traitement ne sont pas simples, le déroulement imprévisible et les symptômes parfois invisibles, est en soi une importante source de stress. En outre elle entraîne souvent de l'invalidité à terme et le traitement médicamenteux est seulement en partie efficace chez les personnes avec une forme à poussées et rémissions.
Ce n'est donc pas étonnant que les personnes atteintes de SEP éprouvent en moyenne un moindre bien-être et une moindre qualité de vie. L'incertitude sur ce que l'avenir apportera conduit à des sentiments croissants de peur et de dépression. La maladie a aussi une grande influence sur les activités de travail et l’environnement de la personne atteinte. Le partenaire, la famille, les amis subissent également les effets de la maladie.

Qu'est-ce que le stress?
Le stress est un terme qui couvre beaucoup de choses. Suivant la nature et la durée du stress une distinction peut être faite entre stress soudain ou progressif, stress physique ou psychosocial. Ensuite on peut évaluer la gravité du stress provoqué par divers événements de la vie. Des facteurs génétiques et sociaux, les habitudes de vie jouent également un rôle dans le déroulement du stress.
Ce qui se passe dans le corps suite au stress est complexe et dépend des facteurs ci-dessus.
Le stress soudain agit à partir de l'hypothalamus, un noyau dans le cerveau. L'hypothalamus incite l'adrénocortical à produire du cortisol, une hormone qui influence les cellules immunitaires et freine les phénomènes d'inflammation. L'hypothalamus active aussi le système nerveux autonome qui, en dehors de notre volonté, met en route une série d'effets. De l'adrénaline est libérée par les surrénales et notre corps se met dans un niveau plus élevé de préparation (“fight and flight”). L'adrénaline influence également les cellules immunitaires avec comme résultat que les inflammations sont freinées.
Le stress chronique a des effets différents et plus complexes sur les cellules immunitaires des adultes en bonne santé. Certaines actions immunitaires se développent alors.
L'examen du stress sur des animaux donne des résultats très divergents, dépendant du type d'animal, le moment du stress par rapport au déclenchement de la maladie étudiée et du type de stress.

Les cellules immunitaires réagissent-elles autrement dans le cas d’une sclérose en plaques ?
Les examens indiquent que les cellules immunitaires ne réagissent pas tout à fait normalement dans le cas d’une SEP. Les cellules immunitaires du sang des personnes atteintes de SEP semblent être moins sensibles aux effets aussi bien du cortisol que de l'adrénaline. Dans le cerveau un certain type de cellules réagit moins que prévu à l'adrénaline. L'importance de ces découvertes dans une maladie avec une activité inflammatoire croissante continue d'être examinée.

Quelle est l'influence du stress sur le développement de la sclérose en plaques ?
On estime en général qu'il n'y a pas d'influence du stress sur le développement de la SEP. Il y a quelques années une étude danoise a montré que des parents confrontés avec la perte d'un enfant courent 1,5 fois plus de risque de développer une SEP pendant les 8 années qui suivent. Le décès d'un enfant est considéré comme un des pires et plus stressants événements de la vie.

Quelle est l'influence du stress sur les poussées ?
Suivant diverses études le risque d'une poussée de SEP est 2 à 3 fois plus élevé après un événement stressant, du moins quand cet événement est ressenti par la personne comme stressant. Le nombre d'événements stressants paraît plus important que leur gravité. Des conflits ennuyeux et récurrents à la maison et au travail semblent peser lourd. Il y a moins de consensus sur les suites d'une guerre. Un point critique sur ces découvertes est que les poussées sont souvent subjectives et peuvent être influencées par une peur sous-jacente.

Quelle est l'influence du stress sur l’évolution de la maladie ?
Sur ce point la réponse actuelle n'est pas claire.
Une étude australienne a montré que des personnes dont la SEP s'est aggravée ont témoigné plus de stress, ce qui suggère que l'aggravation amène du stress. Inversement l'état des personnes qui ont subi du stress s'est aussi aggravé. La possibilité que le stress mène à l'aggravation ne peut être exclue. Il était frappant dans cette étude que les personnes atteintes de SEP signalaient en moyenne moins d'événements positifs de la vie.

Quelle est l'influence du stress sur les symptômes de la sclérose en plaques ?
Les plaintes de fatigue, de difficultés de concentration, de douleur et de perturbations sensorielles semblent être liées à plus de stress chez les personnes atteintes de SEP. La relation entre les deux peut être double : le stress peut aggraver ces plaintes et des symptômes de SEP invisibles et cachés peuvent causer plus de stress.

Comment traiter le stress dans le cas d’une sclérose en plaques ?
Une étude récente a montré l'influence positive d'une intervention où les personnes atteintes d’une SEP avec poussées et rémissions recevaient de l'information et de l'aide pour pouvoir décider lors d'une aggravation de façon indépendante et “informée”. Ce groupe a rapporté moins de poussées, moins d'utilisation de cortisone et une évaluation plus positive de l'évolution de leur maladie en comparaison avec un groupe qui avait reçu l'information standard.
Des interventions basées sur l'information et l'aide par des soignants et le soutien d'un groupe peuvent contribuer à la diminution du stress dans la SEP. La psychothérapie et la prise de conscience peuvent aussi y avoir leur place.

Dr. M.B. D’HOOGHE, Centre National de la SEP, Melsbroek

Image

Avatar de l’utilisateur
fafalarousse
Messages : 12733
Inscription : 30 mars 2013, 09:03
Ma présentation : 47 ans de sep, j'essaye d'aider les nouveaux

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar fafalarousse » 30 avr. 2015, 12:53

lobi, tu es une mère pour nous :wink:
diagnostique 1969
mon rôle sur le forum fut d’accueillir, d'aider, rassurer, et faire profiter les nouveaux arrivants diagnostiqués ou non, de mon expérience de 47 ans de sep.

Soso
Débutant(e)
Messages : 12
Inscription : 30 avr. 2015, 12:20
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar Soso » 30 avr. 2015, 13:09

Bonjour,
Merci pour ce retour concernant le stress,
Pour répondre en ce qui me concerne, je pense que je souffre d anxiété profonde mais ne me soigne :D je fais de la réflexologie plantaire, ce qui m aide beaucoup sur l anxiété et les douleurs liées a la maladie.'. :?
merci encore pour votre retour
sophie

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar lobidique » 30 avr. 2015, 16:03

mdr ça me file un coup de vieux !
Image

Zawatta
Passionné(e)
Messages : 1926
Inscription : 22 oct. 2014, 19:08
Ville de résidence : Loir et Cher
Prénom : Véronique
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar Zawatta » 30 avr. 2015, 18:20

Et ton Neuro Fafa ne t'as pas dit qu'un traitement de fond, était utile ?? :shock:
Malade mais je me soigne ;)

Avatar de l’utilisateur
fafalarousse
Messages : 12733
Inscription : 30 mars 2013, 09:03
Ma présentation : 47 ans de sep, j'essaye d'aider les nouveaux

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar fafalarousse » 01 mai 2015, 05:43

non, parce que j'avais déjà 28 ans mini de sep quand les traitements étaient sortis, en 97, donc trop tard, de toutes façons, je refusais. les lobbies médicaux j'ai vécu dedans, je les connais trop. yen a un qui a insisté, je lui ai demandé combien il touchait pour me le prescrire, ainsi, il savait que je savais, il n'a plus recommencé. et j'ai repris mon ancien neuro qui habite à 70 km de chez moi (vsl oblige) et qui sait ce que j'en pense. même si ma dernière IRM est mauvaise, il n'a pas insisté, de toutes façons, il est déconseillé de le prescrire aux plus de 60 ans, car il n'y a jamais eu de test pour cet âge. c'est pas marqué cobaye sur mon front.
ainsi, je ne coute pas grand chose à la sécu. à part la kiné à vie 2 fois par semaine. le rivotril et la codéine c'est même pas 30 euro par mois.
je sais parfaitement marcher à 4 pattes quand il le faut. et les traitements qui bousillent le foie et les reins, ça ne me tente pas, c'est sans doute pour ça que je suis en bonne santé générale m'a avoué mon neuro il y a 3 mois en voyant mes analyses sanguines.
mais pour votre génération, la sep ne sera plus incurable vu la vitesse ou la recherche avance. j'ai 65 ans dans quelques jours tout de même, dont 47 de sep mini car ma première poussée en 1963 n'a pas été reconnue, faut dire qu'à cette époque la sep, c'était uniquement entre 20 et 40 ans.
on peut dire que je n'ai connu que la sep, toute ma vie, d'où ma parfaite adaptation.
diagnostique 1969
mon rôle sur le forum fut d’accueillir, d'aider, rassurer, et faire profiter les nouveaux arrivants diagnostiqués ou non, de mon expérience de 47 ans de sep.

Avatar de l’utilisateur
Defcom
Messages : 13919
Inscription : 13 avr. 2010, 19:15
Localisation : Hauts de France (Pas de Calais)
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar Defcom » 04 mai 2015, 19:39

Zawatta a écrit :Si si, elle est mortelle après des années de souffrance et de détérioration... Pas toutes les SEP heureusement. Qui vivra verra, pour ma part, il y a des limites à ne pas dépasser et pour la SEP, idem !!

Ah bon,de toute façon,on ne meurt qu'une fois ... mdr
Arrête Zawatta,tu fais peur aux mamies riree
"Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l'immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire."

Avatar de l’utilisateur
lobidique
Célébrité
Messages : 7214
Inscription : 18 août 2012, 22:50
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar lobidique » 04 mai 2015, 21:36

Image
Image

Zawatta
Passionné(e)
Messages : 1926
Inscription : 22 oct. 2014, 19:08
Ville de résidence : Loir et Cher
Prénom : Véronique
Contact :

Re: Besoin de vider mon sac!

Messagepar Zawatta » 04 mai 2015, 22:43

riree Defcom, mourir en bonne santé c'est mieux, je t'assure ange3
Malade mais je me soigne ;)


Revenir vers « Se reconstruire après un tel diagnostic »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité