Mélanie apprend à vivre avec la SEP (Canada)

Comment reconstruire sa vie.
Comment se battre lorsque l'on est diminué.
Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 5252
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Mélanie apprend à vivre avec la SEP (Canada)

Messagepar Bashogun » 15 mai 2017, 09:06

Mélanie Adams Demers apprend à vivre avec la sclérose en plaques
Adaée Beaulieu - Journal de Chambly - Adaée Beaulieu

MALADIE. Après avoir vu plusieurs médecins et reçu de nombreux diagnostics, Mélanie Adams Demers a appris qu’elle souffrait de la sclérose en plaques, une maladie incurable.

La femme de 35 ans vivait depuis 2013 avec des problèmes de santé. Les médecins ont d’abord détecté une problématique au niveau de sa vessie. Ils croyaient également que son état de fatigue était dû à une dépression ou au stress.

Après avoir trouvé un médecin de famille en 2014, Mélanie Adams Demers a pu rencontrer un neurologue un an plus tard. Elle souffrait alors d’engourdissements et le spécialiste lui a diagnostiqué le syndrome de Lhermitte-Duclos.

Néanmoins, sa fatigue persistait jusqu’au point où elle manquait des jours de travail. Elle est alors retournée chez le neurologue en 2016 et c’est à ce moment qu’elle a appris qu’elle était atteinte de la sclérose en plaques

Une nouvelle éprouvante

Lorsque le diagnostic est tombé, Mélanie Adams Demers a vécu un tourbillon d’émotions.

« C’était un soulagement, car enfin je savais ce que j’avais, mais ç’a été un choc, car la sclérose en plaques, c’est une maladie incurable », raconte-t-elle.

« Ça fait peur quand tu apprends ça. J’étais dans le bureau du médecin et je me suis juste effondrée en sanglots », ajoute Mme Adams Demers.

Des changements au quotidien

Étant donné qu’un des symptômes importants de la maladie dont elle souffre est l’épuisement, elle a modifié son rythme de vie. Mme Adams Demers a interrompu ses études à distance à temps partiel et a demandé un horaire flexible pour son travail à temps plein.

Mélanie Adams Demers a aussi mis sa maison à vendre pour se rapprocher de son emploi à Montréal, car le voyagement l’épuise.

Pour ce qui est des sorties, elle les écourte ou en laisse tomber afin de se reposer.

Malgré cette épreuve, elle chérit néanmoins un projet de vie qui lui est cher, soit celui d’avoir un enfant.

« Il faut rester positif, essayer de vivre un jour à la fois et profiter de la vie », lance-t-elle comme message.

Mélanie Adams Demers participera à la marche de l’espoir, au parc de la Cité, à Saint-Hubert, le 28 mai, pour sensibiliser la population à cette maladie.
(...)

Lire l'article intégral
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Revenir vers « Se reconstruire après un tel diagnostic »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités